Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2013

Kate Daniels, Tome 6, d'Ilona Andrews

kate daniels,ilona andrews,tome 6,bit-lit,urban fantasy,vo

Kate Daniels, Tome 6
Magic Rises

 

Ilona Andrews




Mercenary Kate Daniels and her mate, Curran, the Beast Lord, are struggling to solve a heartbreaking crisis. Unable to control their beasts, many of the Pack's shapeshifting children fail to survive to adulthood. While there is a medicine that can help, the secret to its making is closely guarded by the European packs, and there's little available in Atlanta.
Kate can't bear to watch innocents suffer, but the solution she and Curran have found threatens to be even more painful. The European shapeshifters who once outmaneuvered the Beast Lord have asked him to arbitrate a dispute—and they'll pay him in medicine.
With the young people's survival and the Pack's future at stake, Kate and Curran know they must accept the offer—but they have little doubt that they're heading straight into a trap...



Avec la fin du tome précédent, je ne pouvais qu'attendre avidement la sortie de Magic Rises !
Kate poursuit sa relation avec Curran, continue à apprendre son rôle (éprouvant) de Consort et s'occupe de Julie. Jusqu'au jour où elle est demandée à l'infirmerie, où deux adolescentes sont en train de virer Wolf. Wolf, c'est la perte de contrôle chez un changeforme, ce moment où toutes les défenses du corps tombent pour laisser place à la folie. Soit on s'en relève, soit on en meurt. A cet état, il y a apparemment un seul remède : la panacée (panacea en VO). Vous vous en doutez, c'est un produit très rare, très cher, et très difficile à fabriquer...
Curran est invité à arbitrer un conflit en tant que partie neutre entre trois meutes de Changeformes, installés en Europe. Kate et Curran pensent tous les deux à un piège, mais ils se décident à y aller car ils seront payés en panacée, ce qui leur permettrait de sauver beaucoup de vie en tentant d'enrayer le Wolfisme. Au cours de leur périple, ils vont être accompagnés d'Andrea, Raphaël, Tante B, Derek, Mahon... Ils ne seront pas trop s'ils se dirigent vers les ennuis !
Mais les ennuis ils les trouvent dès le début. Je n'en dirais pas trop, seulement le fait que non seulement ils se retrouvent entre changeformes rivaux, qu'ils doivent face à des attaques, et que Kate – qui doit protéger une jeune changeforme enceinte, Desandra – se trouve être méprisé parce qu'elle n'est « qu'une humaine ». Pratiquement aucun des changeformes présents ne la jugent digne d'être avec Curran ou mérite son titre de Consort. Ajouté à ça l'indécision, la tension, le manque de confiance, vous saurez comment Kate se sent dans cet univers différent de celui auquel elle est habituée !
Dans Magic Rises, j'ai particulièrement aimée la délocalisation de l'intrigue. En effet, contrairement aux tomes précédents, l'action ne se situe plus dans la ville tourmentée d'Atlanta et de ses environs, elle ne se déroule pas non plus aux Etats-Unis. Cette fois, c'est en Europe que ça va se passer. Outre le fait d'avoir un changement de décor, c'est l'occasion également de découvrir d'autres meutes de changeformes, avec des méthodes différentes et de nouveaux personnages, tous très intéressants. Pour ce qui est des personnages, j'ai trouvé les nouveaux intéressants, notamment Desandra, mais ce qui m'a le plus interpellé était les anciens. La relation entre Curran et Kate est comme toujours pleine de rebondissement, mais dans ce tome il y a encore plus de tensions et de surprises. Je n'en dis pas plus ! Kate est égale à elle-même, mais elle montre plus de fragilité, contrairement au premier tome où on la voyait presque seulement comme une dure à cuire que rien n'arrête.

kate daniels,ilona andrews,tome 6,bit-lit,urban fantasy,vo

Je vais faire un gros SPOILER, mais je ne peux pas m'en empêcher, désolée ! J'ai été particulièrement contente de retrouver dans Magic Rises Hugh d'Ambrey. Depuis le temps que j'attendais qu'il fasse une apparition plus marquée dans le récit ! Ilona Andrews a très bien préparé ce personnage, son entrée dans le récit est fracassante, et ce qui suit ne l'est pas moins. FIN DU SPOILER
Je n'en dirais pas plus pour préserver la surprise, mais pour ma part j'ai été surprise et transportée tout au long de Magic Rises, tout autant que pour les romans précédents. Kate Daniels fait partie de mes séries préférées, qui se bonifie au fur et à mesure !
Pour ce qui est de la lecture, je l'ai bien sûr lu en version originale, vu que Bragelonne/Milady n'a toujours pas décidée de reprendre cette merveilleuse série. A ma grande surprise, mes visionnages de séries et films en VOSTFR ont portés leurs fruits, j'ai englouti Magic Rises en environ deux semaines, tandis que j'avais lu avec plus de difficulté Magic Slays, le finissant au bout d'un mois. Pour ceux qui aimeraient connaître la suite de cette saga, je vous conseille beaucoup de le lire en Anglais (y a pas trop le choix d'ailleurs !). Quand on a lu les premiers tomes, qu'on est familiarisés avec les personnages et le style d'écriture, la lecture en VO est accès facile d'accès, même pour les personnes comme moi qui n'ont pas un niveau élevé en Anglais.
J'ai appris récemment qu'au lieu de compter sept tomes au total, les auteurs ont finalement décidés d'en écrire 10 ! Je saute de joie et je suis très impatiente de pouvoir lire la suite, surtout qu'on se rapproche sans cesse de Roland et que j'ai hâte de voir ce que ça va donner.
Bonne lecture !




- You'll never be a shapeshifter. If you live with us for a hundred years, a newborn werebear will be more of a shapeshifter than you are. [...]
You'll never fully understand what it's like and we'll never fully understand you. But it doesn't matter.
You're Pack.
 
 
 
 
 
Kate Daniels, Tome 1 : Morsure Magique
Kate Daniels, Tome 2 : Brûlure Magique
Kate Daniels, Tome 3 : Attaque Magique
Kate Daniels, Tome 4 : Blessure Magique
Kate Daniels, Tome 5 : Magic Slays
Kate Daniels, Tome 6 : Magic Rises
 
 
 
 
Logo Livraddict

28/08/2013

Un intérêt particulier pour les morts, d'Ann Granger

un intérêt particulier pour les morts,ann granger,policier,historique

Un intérêt particulier pour les morts

 

Ann Granger




Nous sommes en 1864 et Lizzie Martin accepte un poste de dame de compagnie à Londres auprès d'une riche veuve qui est aussi une propriétaire de taudis.
Lizzie est intriguée d'apprendre que la précédente dame de compagnie a disparu, apparemment après s'être enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fille est retrouvée dans les décombres de l'un des bidonvilles démolis récemment autour de la nouvelle gare de St Pancras,
Lizzie commence à se demander ce qui s'est passé. Elle renoue avec un ami d'enfance, devenu l'inspecteur Benjamin Ross, et commence à enquêter avec son aide, au péril de sa vie, pour découvrir la vérité sur la mort de la jeune fille dont le sort semble étroitement lié au sien.



J'ai entendu beaucoup parler de ce roman, je trouvais la couverture très belle, il ne m'en fallait pas plus pour commencer l'aventure.
On découvre Elizabeth Martin – ou Lizzie – peu de temps après la mort de son père, un médecin de campagne. Celui-ci ayant laissé peu d'argent pour permettre à sa fille de substituer, Elizabeth accepte un travail de dame de compagnie. Elle va arriver à Londres pour prendre son poste auprès de Mme Parry, la veuve de son parrain.
Très vite, elle va apprendre que la jeune femme qui occupait sa position précédemment s'est enfui avec un homme. Mais ça, c'était avant qu'on ne découvre son corps dans un chantier de démolition ! L'inspecteur Benjamin Ross, de Scotland Yard et ancienne connaissance de Lizzie, va faire des pieds et des mains pour démasquer la personne responsable.
Parlons tout d'abord de l'enquête policière. Sans être extraordinaire, elle est intéressante et en se demande sans cesse comment l'affaire va être résolue ! Sans être sûre à 100% de l'identité du suspect, j'ai eu très vite des soupçons, ce qui ne m'a pas gâchée la lecture. J'ai été happé par les rebondissements, et surtout par les méthodes, les pensées de Ben Ross et de Lizzie, qui apporte un éclairage inattendu à l'enquête policière.
Voilà, pour l'intrigue, parlons maintenant des personnages. Sans contexte, ils sont tous plus intéressants les uns que les autres ! Les personnages secondaires sont tous très bien décrits, avec une mention particulière pour Mme Parry, qui n'est pas aussi futile ou écervelée qu'on le pense. Mais ma préférence va bien sûr aux deux personnages principaux, étant donné que le récit se partage entre ces deux-là. Ben Ross est parti de pas grand-chose pour finalement devenir un excellent inspecteur, il a du talent et de la motivation à revendre, sans compter un certain charme. Lizzie me fait penser un peu à Elizabeth Bennet (je suis la seule à qui ça fait cet effet ?) est vraiment LE personnage. Peu de moyens, elle arrive déphasée à Londres, le contraste est dur entre la vie où elle pouvait dire tout ce qu'elle pensait, et les salons où elle doit surveiller ses manières et sa façon de penser, très différente des mœurs des femmes de ce milieu. Elizabeth va faire de son mieux pour s'adapter aux conventions, à se fondre dans la masse et à ne pas choquer les hommes par son caractère entier et indépendant.
Mais ce qui m'a également particulièrement plu dans Un intérêt particulier pour les morts est le fait d'avoir ancré le récit dans l'époque victorienne, que j'apprécie décidément de plus en plus ! Mœurs, usages, relations, vêtements, décors, j'ai eu l'impression d'y être et de pouvoir vivre une nouvelle fois à cette époque fascinante. Une époque fascinante, mais très dure, évidemment. La description du travail dans les mines de charbons, les taudis dans lesquels les gens sont obligés de s'entasser, les bouges... Bref, du beau mais aussi du moins reluisant, avec un luxe de détails et de précisions qui rendent ce décor vraiment vivant et intéressant.
Un intérêt particulier pour les morts est un roman qui se lit très vite et facilement, avec beaucoup de plaisir. Je me plongerai dans la suite avec intérêt.




Londres était une ville dans laquelle un homme
pouvait se perdre complètement s'il le désirait.
 
 
 
 
Logo Livraddict

27/08/2013

Top Ten Tuesday N°28

top ten tuesday,n°28

Top Ten Tuesday
Les 10 personnages secondaires les plus mémorables

 

Un nouveau Top très intéressant, mais assez dur à faire !

top ten tuesday,n°28

1- Bran : Brûlure Magique, Ilona Andrews
On le voit peu, mais c'est un personnage très marquant, qui m'a fait beaucoup rire ! Il a un côté à la fois ironique et vulnérable, bref j'ai adorée.

 

top ten tuesday,n°28

2- Hadès : L'affaire Jane Eyre, Jasper Fforde
Un des pires méchants dans le monde de Thursday Next, dépourvu de toute moralité, il estime qu'il a le devoir de tenir la réputation de son nom ! Tout ça donne un individu prêt à tout, mais franchement intéressant et captivant.

 

top ten tuesday,n°28

3- Œil-de-Nuit : L'Assassin Royal, Robin Hobb
L'un de mes personnages préférés de la saga, il m'a émue, fait réfléchir et sa présence est un des piliers de L'Assassin Royal.

 

top ten tuesday,n°28

4- Thorin : Bilbo le Hobbit, J.R.R Tolkien
Je vous interdis de dire Richard Armitage ! Mais Thorin est un des personnages et un des nains les mieux décrits dans Bilbo le Hobbit.

 

top ten tuesday,n°28

5- Saroumane : Le Seigneur des Anneaux, J.R.R Tolkien
Saroumane est captivant du début à la fin, Le Seigneur des Anneaux ne serait pas le même sans lui !

 

top ten tuesday,n°28

6- Julián Carax : L'Ombre du Vent, Carlos Ruiz Zafón
Intéressant, captivant, tourmenté, Julián Carax se glisse dans l'histoire comme une ombre, c'est lui qui prend une grande part à l'histoire, c'est un des personnages les plus mystérieux et les plus intrigants.

 

top ten tuesday,n°28

7- Jess : Mercy Thompson, Patricia Briggs
Pétillante, humaine dans un monde de garous, elle fait vraiment jaillir une bonne humeur dans le récit lorsqu'elle apparait.

 

top ten tuesday,n°28

8- Mélanie : Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell
Petite, discrète, mais tellement essentielle... Melly est un des personnages d'Autant en emporte le vent le mieux décrits parmi des personnages déjà d'exception.

top ten tuesday,n°28

9- Higgins : Nord et Sud, Elizabeth Gaskell
Un personnage très intéressant ! Il s'implique dans les premières grèves organisées, il n'a pas peur de dire ce qu'il pense, bref vraiment charismatique.

 

top ten tuesday,n°28

10- La Mort : Les Annales du Disque-Monde, Terry Pratchett
Je n'ai relu que récemment que le premier tome, mais je me souviens d'avoir été particulièrement marqué par ce personnage dans les huit premiers tomes que j'ai lu. J'ai vraiment envie de connaître la Mort, pourquoi pas en tant qu'assistante, ça serait vraiment la classe !
 
 
 
 

25/08/2013

Fiche Série n°4 : Nord et Sud - Mini-Série, BBC

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

Fiche technique

Titre original : North & South
Nationalité : Britannique
Genre : Drame, Romance
Statut : Production achevée
Scénario : Sandy Welch
Production : Kate Bartlett
Réalisation : Brian Percival
Musique originale : Martin Phipps

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

Episodes

1- Enfer blanc
2- Des hommes en colère
3- Les jours sombres
4- L'appel du destin

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle
Casting

* Daniela Denby-Ashe
Rôle : Margaret Hale
* Tim Pigott-Smith
Rôle : Richard Hale
* Lesley Manville
Rôle : Maria Hale
* Pauline Quirke
Rôle : Dixon
* Richard Armitage
Rôle : John Thornton
* Sinéad Cusack
Rôle : Hannah Thornton
*Jo Joyner
Rôle : Fanny Thornton
* Brendan Coyle
Rôle : Nicholas Higgins
* Anna Maxwell Martin
Rôle : Bessy Higgins
* Kay Lyon
Rôle : Mary Higgins
* Brian Protheroe
Rôle : Mr Bell


Synopsis


C'est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre.
Entre les deux, la figure de l'héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l'Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l'Eglise et déracine sa famille pour s'installer dans une ville du Nord.
Margaret va devoir s'adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s'éveille à travers les liens qu'elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l'opposent à leur patron, John Thornton.

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

Mon avis

Après mon coup de cœur pour Nord et Sud, en faisant un de mes livres doudous, je me suis intéressée à l'adaptation faite par la BBC. Autant dire les choses tout de suite, car je sais que parfois des mauvaises langues viennent traîner par ici : le fait que Richard Armitage campe Thornton n'entre pas du tout en compte !

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle
J'vous l'jure ! Bon évidemment, ça m'a fait tomber encore plus amoureuse de John Thornton, mais bon Richard Armitage est juste... parfait ! Un acteur talentueux (entre autre), il a un physique qui ne laisse pas indifférent et une voix tout simplement sublime !

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

Bon, passons aux choses sérieuses. Je sais que la BBC fait toujours un travail de qualité et je n'ai jamais été déçue, mais j'avais quand même une petite appréhension au début : et s'ils rataient cette adaptation ? Nord et Sud est une énorme référence littéraire, un coup de cœur, et j'espérais que l'adaptation serait à la mesure du talent d'Elizabeth Gaskell. Heureusement, mes appréhensions se sont vites envolées !
Pour me débarrasser tout de suite d'un point un peu négatif, je vais parler de la scène qui m'a lesérie,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle plus dérangée. C'est celle où l'on rencontre pour la première fois qu'on rencontre Mr Thornton dans sa manufacture. On y voit un John Thornton violent physiquement, ce qui diffère complètement de l'idée qu'on en a dans le livre. Thornton est un homme dur, certes, très autoritaire, tenace aussi, mais c'est surtout un homme honnête, intègre. Je n'ai pas du tout compris pourquoi ils ont tellement transformé cette scène, qui était en outre absolument pas nécessaire et qui montrer une fausse idée de ce personnage.
Après on peut parler de la fin. Je vais faire un SPOILER pour ceux qui n'ont ni lu le livre ni vu la mini-série. Dans le livre, Thornton se rend au rendez-vous de Margaret qui va lui proposer de l'aider financièrement pour reprendre ses activités. Mais dans la série, ils se retrouvent par hasard à mi-chemin entre Londres et Milton, et c'est là que vont être révélé leurs sentiments. On a critiqué cette fin, notamment par le fait que Margaret rentre seule avec lui et l'embrasse en public à la gare (enfin, rendez-vous compte...). Cette scène ne m'a pas autant dérangée que celle de la violence de Thornton, elle m'a quand fait passer un moment d'émotions, mais ça c'est mon côté midinette ! Je comprends néanmoins que ça puisse choquer pour les conventions de leur époque.
série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyleMais à part ces petits détails, j'ai été enthousiasmé, transportée et ravie par cette adaptation. Je ne vais pas vous refaire l'histoire, mais en tout cas elle a été respectée dans l'ensemble, elle a été très bien menée du début à la fin. Voilà pour l'histoire, qui est vraiment très bien suivie.
Ensuite, les décors. Que vous dire, à part que j'ai eu l'impression d'avoir fait un saut dans le temps et de me retrouver véritablement à cette époque ? Les scènes dans la manufacture sont particulièrement impressionnantes avec le coton qui vole, mais aussi très dure. Un travail contraignant, épuisant, où ni les femmes ni les enfants ne sont épargnés, pour un salaire par forcément très haut, et la poussière de coton qui vole dans l'air est respiré par les ouvriers, empoisonnant les poumons. On comprend les patrons, qui ont des délais à respecter, de l'argent à rentrer pour pouvoir continuer à maintenir leurs manufactures à niveau et payer leurssérie,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle ouvriers. Mais on comprend aussi ces salariés, qui réclament un meilleur salaire et des meilleures conditions de travail. On voit dans Nord et Sud les premières grèves, la manière dont elles sont organisées, et le désespoir qu'elles peuvent susciter. J'ai particulièrement apprécié Higgins, un ouvrier faisant parti du syndicat, et qui m'a beaucoup touché, ainsi que sa fille. Comme dans le livre, j'ai assisté avec intérêt à la relation qui va se former entre Higgins et Thornton, une relation pour le moins intéressante, captivante, qui ne manque pas de piment !
Pour ce qui est des autres personnages, j'ai apprécié le jeu de Daniela Denby-Ashe dans le rôle de Margaret Hale. Elle correspond physiquement à l'idée que je m'en faisais, ainsi que dans son comportement, bien qu'elle soit parfois un peu moins « volontaire » que dans le roman. En tout série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coylecas, elle s'est imprégnée de son rôle avec une grande maîtrise, pour une interprétation très convaincante ! Sinéad Cusack, qui joue le rôle de Mme Thornton, est particulièrement intéressante également. On sent l'amour et la complicité qui la lie avec son fils, mais aussi son caractère froid, indépendant, dure pour les affaires. Et évidemment, Richard Armitage : il ne joue pas John Thornton, il l'est ! Physiquement, il correspond très bien : une mine dure et froide, l'air rébarbatif et sévère, mais il sait également montrer le côté plus doux et touchant, spécialement lorsqu'il sourit ou quand ses yeux parle pour lui. Il a remarquablement bien compris le fonctionnement de son personnage, ce qui lui a permis de de devenir véritablement Thornton, bref un jeu magistral ! Cela fait un moment que je ne peux que regarder mes films en VO (la VF me colle pratiquement à chaque fois des frissons d'horreur !), j'ai donc regardé Nord et Sud dans sa version originale et je ne peux que vous conseiller de faire pareil pour cette série, car on ne peut pas aimer la (très) belle voix grave de Richard Armitage,série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle qui colle parfaitement à son physique ! Je n'en dirais pas plus sur cet acteur exceptionnel, sauf, comme le dit si bien Une bouteille à la mer : Richard, marry me !
Les différences entre le Nord et le Sud sont bien très bien mises en avant, tout en restant subtiles. On voir peu de la vie de Margaret et de sa famille à Helstone, mais le choc entre ce village et Milton est vraiment très frappant. Différence entre la campagne et la ville, entre la vie tranquille et la vie mouvementée, avec les usines, les conflits, les nouvelles relations et surtout de nouvelles manières. Le discours d'Elizabeth Gaskell sur les questions sociales n'est ni amoindri ni caché derrière l'histoire d'amour, heureusement ! Nord et Sud est un livre sombre, avec des comportements montrés du doigt, qui est bien reflété dans la série. Un univers dur, mais l'ironie de Mme Gaskell est toujours présent, apportant quand même des touches de légèreté et d'humour très bienvenue. La musique, magnifique, embellit encore davantage cette histoire magnifique.

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

J'ai beaucoup entendu comparer Nord et Sud à Orgueil et Préjugés. Il y a de la ressemblance, on ne va pas le nier : deux femmes auteurs, de la même époque, et deux personnages attirés l'un par l'autre mais séparés par les préjugés et l'incompréhension... Mais voilà les plus grandes ressemblances ! Richard Armitage est très flatté d'être comparé à la prestation de Colin Firth dans Orgueil et Préjugés, car c'est vrai que ces deux acteurs ont montrés un jeu époustouflant et ont fait beaucoup à la qualité de ces mini-séries. Donc, je pense que ceux qui ont aimé Orgueil et Préjugés aimeront également Nord et Sud. Mais qu'on ne voit surtout pas Nord et Sud comme une réplique ! Car, contrairement à Jane Austen, Elizabeth Gaskell montre un milieu plus vaste, plus diversifié, avec des classes sociales différentes, bref ces deux écrivaines sont différentes l'une de l'autre !
En tout cas, j'espère que mon avis du livre et de la mini-série vous auront donné envie de découvrir cet univers, car il vaut vraiment le voyage ! Il est préférable, je pense, de commencer par le roman, pour pouvoir mieux le savourer, mais en tout cas, l'important est de le connaître ! Et si vous ne le connaissez pas...

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

 

24/08/2013

Chroniques des Enchanteurs, Tome 1, de Kami GARCIA et Margaret STOHL

chroniques des enchanteurs,16 lunes,kami garcia,margaret stohl,tome 1

Chroniques des Enchanteurs, Tome 1
16 Lunes

 

Kami GARCIA et Margaret STOHL




J'ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d'une façon particulière.
Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os dans au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse. Si j'avais su qu'en même temps que cette fille, dont j'allais tomber éperdument amoureux, surgirait aussi une malédiction... Nous étions menacés.
Et cette fois, j'allais devoir la sauver... L'amour sera-t-il plus fort que le destin ?


C'est une de ces rares fois où j'ai d'abord vu l'adaptation au cinéma avant de lire le livre. Je connaissais donc déjà la plupart des personnages, quelques éléments de l'action... Au regard de tout ce qui se disait de 16 Lunes et de sa suite (en bien et en mal), j'ai profité de l'occasion d'avoir ce premier tome d'occasion. Je m'y suis plongée avec curiosité.
Ethan Wate est un lycéen de la petite ville de Gatlin. Adolescent sans histoire, il reste néanmoins assez solitaire, depuis que son père s'enferme dans son bureau suite au décès de sa mère. Amma, sa gouvernante, reste à veiller sur lui.
Le jour de la rentrée, le lycée est en émois. Une nouvelle élève, Lena Duchannes, arrive en ville. Elle attire l'attention car elle est la nièce de ce « vieux fou de Ravenwood », un homme mystérieux, intrigant, et qui n'a pas été vu en ville depuis des années. Mais des événements étranges se manifestant autour de Lena, la populace de Gatlin n'est pas disposée à lui accorder confiance. Hormis Ethan ! Leur aventure commence dans ce monde où les Enchanteurs et la magie existent.
Ce début des Chroniques des Enchanteurs est un début honorable, sans être grandiose. Je m'explique ! On peut rapprocher 16 lunes d'Harry Potter ou de Twilight, évidemment, comme cela a déjà été fait. Mais ça ne m'a pas particulièrement dérangée ou interpellé, les ficelles utilisées ici sont communes à beaucoup de romans, spécialement pour la jeunesse. Il y a un amour interdit, le côté fantastique, la magie... Ce qui m'a, en revanche, plus « dérangée » serait par exemple les clichées qu'on y trouve comme les élèves stéréotypés avec les footballeurs et les cheerleaders, la lutte entre la Lumière et les Ténèbres (sans nuance entre les deux !), qui est quand même un thème un peu trop souvent utilisé et qui n'est pas spécialement novateur ici. Ce côté aussi un peu trop chasse à la sorcière, où l'élève est rejeté, comme Lena dès le début juste parce qu'elle était la nièce de son oncle. (L'oncle, Macon, est d'ailleurs celui que j'ai préféré, car c'était le plus complexe et le plus intéressant).
Mais je n'ai pas pour autant détestée ma lecture de 16 lunes ! C'est une histoire malgré tout intéressante, peut-être deux ou trois longueurs parfois, mais que j'ai lu très vite et très facilement. Pour une fois, l'histoire est racontée du point de vue d'un garçon, et son ressenti, spécialement sur son histoire d'amour avec Lena, est touchante le plus souvent. L'univers des Chroniques des Enchanteurs a du potentiel, j'espère qu'il sera davantage exploité par la suite ! Car si je peux trouver d'occasion la suite, ou l'emprunter, je pense que je cèderai à la curiosité de savoir ce qui se passe ensuite.
Une lecture assez agréable dans l'ensemble.





Chroniques des Enchanteurs, Tome 1 : 16 Lunes
Chroniques des Enchanteurs, Tome 2 : 17 Lunes
Chroniques des Enchanteurs, Tome 3 : 18 Lunes
Chroniques des Enchanteurs, Tome 4 : 19 Lunes

 

 

 

Logo Livraddict